Pour vos douleurs

La posture du sommeil

En 2007, le Conseil canadien pour un meilleur sommeil a réalisé un sondage qui dévoile que la position de sommeil préférée des québécois est celle allongée sur le côté, droit comme un « i ». Êtes-vous de ceux qui doivent composer avec des troubles du sommeil au quotidien? Avez-vous évalué la qualité de votre matelas, de votre oreiller et de votre posture lorsque vous êtes allongé? Nous passerons en moyenne le tiers de notre vie à dormir. Un sommeil réparateur est donc fortement recommandé! 

LE CHOIX DU MATELAS

Dormez-vous seul ou accompagné? Quel est votre poids? Et celui de votre partenaire? L’achat d’un matelas doit être effectué avec beaucoup de discernement. Il est recommandé de poser toutes les questions nécessaires aux conseillers en magasin. Tout comme les lunettes ajustées à votre vision, un matelas est également un investissement à tous points de vue. Prenez le temps de le choisir.

Idéalement, choisissez un matelas de type ferme ou semi-ferme, qui pourra supporter adéquatement votre dos. Un matelas trop mou risquera d’occasionner trop de travail de votre colonne vertébrale, de votre tête et de votre bassin, entraînant facilement douleurs lombaires, céphalées, torticolis et autres douleurs neuro-musculo-squelettiques au petit matin. À l’inverse, un matelas trop dur pourrait entraîner l’apparition de points de pression désagréables, rendant le sommeil difficile. Pour éviter l’une ou l’autre de ces situations, le plus simple consistera à vous allonger avec votre partenaire, si tel est le cas, sur le matelas dans la boutique afin d’en tester le confort.

Il est également recommandé par les chiropraticiens de porter une attention particulière aux matelas en mousse mémoire (ou en mousse viscoélastique). En dormant sur le côté, vos hanches et vos épaules absorbent tout le poids de votre corps. Si vous dormez sur le dos, les muscles lombaires et le sacrum se chargent de faire le travail. Un matelas en mousse viscoélastique aura pour effet de réduire la pression induite aux articulations qui soutiennent le poids du corps durant le sommeil.

LE CHOIX DE L’OREILLER

Le choix de l’oreiller nécessitera la même attention que celui du matelas. Il existe sur le marché une multitude de choix d’oreillers à mémoire de forme dont le confort et les bienfaits au niveau neuro-musculo-squelettique vaudront mille fois votre oreiller rembourré de plumes. Saviez-vous que le poids de votre tête équivalait environ au huitième du poids de votre corps? Mal soutenue durant le sommeil, elle peut être à l’origine de torticolis, de douleurs cervicales ou lombaires qui vous causeront bien des ennuis. Les docteurs en chiropratique sont des professionnels de la santé tout à fait indiqués pour vous conseiller quant à l’oreiller qui convient le mieux à votre physionomie.

LA POSTURE DE SOMMEIL

Sur le dos? Sur le ventre? Sur le côté? Les professionnels de la santé recommandent fortement d’éviter la posture sur le ventre. Elle a pour effet de favoriser l’augmentation de la courbe lombaire, causant un coincement au niveau du bas du dos. En plus d’entraîner une rotation du cou qui irrite les nerfs et les muscles cervicaux, cette position provoque une tension sur votre système neuro-musculo-squelettique. Si vous ressentez des douleurs, parlez-en à votre chiropraticien. Vous auriez probablement besoin d’ajustements pour retrouver la posture adéquate de votre corps.

Allongée, la position optimale demeure sur le dos ou sur le côté, en prenant soin d’installer un coussin entre ses genoux afin de compenser le débalancement de poids au niveau de la hanche. Si cette posture vous indispose, vous pouvez également choisir de dormir sur le dos, avec un coussin sous les genoux si nécessaire. Ces deux postures sont idéales pour la détente des structures neuro-musculo-squelettiques que sont les muscles, les disques, les nerfs, les ligaments, les capsules, etc.  

Votre dos vous supporte, même lorsque vous dormez. Dorlotez-le.