Pour votre bien-être

La course à pied

Vous aurez sûrement déjà entendu parler du célèbre coureur éthiopien, Abebe Bikila, qui a marqué l’histoire de l’athlétisme en enregistrant un record mondial lors de son premier marathon aux Jeux Olympiques de Rome en 1960. Sans oublier qu’il courait… pieds nus ! La course est une excellente façon de se tenir en forme à peu de frais. La course améliore la santé de votre cœur, de vos poumons, votre niveau d’énergie et de stress.

L’énergie « Bikila » dans vos pieds !

Vous l’aurez sûrement remarqué autour de vous : la course à pied connaît un regain de popularité au Québec. Le taux de participation record aux marathons de Montréal, d’Ottawa et Québec en sont un indicateur significatif : les inscriptions ont bondi de 140% entre 2008 et 2011, comme l’indique Radio-Canada.

Alors que la 1ère vague du « running boom » à la fin des années 70 et début 80 prenait des allures axées sur la compétitivité, le regain pour la course depuis le début des années 2000 se motive par un esprit participatif commun à tous les néophytes de cette belle activité physique. Et parmi ces nouveaux adeptes de la course à pied, les femmes brillent par leur participation en plus grand nombre. Car c’est à la portée de tous et chacun.  Et que l’objectif n’est plus de franchir la ligne d’arrivée du marathon après 42,2 km d’effort, mais bien de se fixer des objectifs réalistes et personnalisés, pour notre propre bien-être et notre capacité à l’effort.

La démocratisation de la course à pied

Un tel regain pour la course s’explique en grande partie par la promotion des saines habitudes de vie par notre société. Cette recherche de bien-être tant physique qu’émotionnel rejoint le fondement même de la chiropratique, qui tend à maintenir et rétablir la santé globale de chaque personne grâce à la capacité d’auto guérison naturelle du corps humain.  La sensibilisation des saines habitudes de vie a permis la démocratisation de la course à pied entre autres, avec un large accès à l’information et aux programmes d’exercices personnalisés.

Il n’y a pas de standardisation de la performance. Vous y allez à votre rythme, selon vos objectifs et votre réalité. Mais comme dans toute discipline, il est important de ne pas brûler d’étapes et d’y aller progressivement. Car nous retiendrons que plus de 50% des coureurs se blessent.

Les bienfaits

La pratique du jogging sur une base régulière peut réduire le risque d’une maladie cardiaque, prévenir contre plusieurs sortes de cancer et aider à trouver le sommeil. Cette activité améliore également le tonus et la force des muscles, des jambes et des hanches. Plusieurs sportifs pratiquent ce sport parce qu’il ne requiert aucun équipement (sauf une bonne paire de chaussures), parce qu’il peut être pratiqué en tous lieux et à toute heure, et ce, gratuitement. Les personnes qui pratiquent ce sport peuvent aussi bénéficier d’une meilleure performance cognitive et chez la femme, diminuer le risque de diabète de type II.

Les échauffements et les étirements

Avant de lacer vos nouvelles chaussures et de vous élancer sur la piste de course, suivez l’exemple d’un grand nombre d’athlètes professionnels. Afin d’éviter les blessures, commencez chaque séance doucement, afin de bien réchauffer vos muscles à l’effort. Prenez le temps de bien vous étirer et vous échauffer.  Vous verrez ainsi une plus grande progression dans votre entraînement. Terminez toujours par des exercices d’étirement.

Avant d’entreprendre un programme de jogging, il est recommandé d’évaluer votre structure neuro-musculo-squelettique par votre chiropraticien. Vous éviterez ainsi de commencer le sport avec un corps à moitié prêt.

Conseils

-N’étirez jamais un muscle froid.

-Faites chaque exercice d’étirement en comptant lentement jusqu’à 30.

-Afin de diminuer l’impact sur votre structure neuro-musculo-squelettique, évitez de courir sur des surfaces asphaltées.

- Pour bien absorber les coups au talon, portez une chaussure spécialement conçue pour la course avec une semelle qui possède un mécanisme d’absorption.

-Si vous vous blessez ou si la douleur persiste plus longtemps que vos courbatures habituelles, appliquez de la glace pour réduire l’enflure et l’inflammation.

 

Pour vos douleurs

La course à pied

Vous aurez sûrement déjà entendu parler du célèbre coureur éthiopien, Abebe Bikila, qui a marqué l’histoire de l’athlétisme en enregistrant un record mondial lors de son premier marathon aux Jeux Olympiques de Rome en 1960. Sans oublier qu’il courait… pieds nus ! La course est une excellente façon de se tenir en forme à peu de frais. La course améliore la santé de votre cœur, de vos poumons, votre niveau d’énergie et de stress.

L’énergie « Bikila » dans vos pieds !

Vous l’aurez sûrement remarqué autour de vous : la course à pied connaît un regain de popularité au Québec. Le taux de participation record aux marathons de Montréal, d’Ottawa et Québec en sont un indicateur significatif : les inscriptions ont bondi de 140% entre 2008 et 2011, comme l’indique Radio-Canada.

Alors que la 1ère vague du « running boom » à la fin des années 70 et début 80 prenait des allures axées sur la compétitivité, le regain pour la course depuis le début des années 2000 se motive par un esprit participatif commun à tous les néophytes de cette belle activité physique. Et parmi ces nouveaux adeptes de la course à pied, les femmes brillent par leur participation en plus grand nombre. Car c’est à la portée de tous et chacun.  Et que l’objectif n’est plus de franchir la ligne d’arrivée du marathon après 42,2 km d’effort, mais bien de se fixer des objectifs réalistes et personnalisés, pour notre propre bien-être et notre capacité à l’effort.

La démocratisation de la course à pied

Un tel regain pour la course s’explique en grande partie par la promotion des saines habitudes de vie par notre société. Cette recherche de bien-être tant physique qu’émotionnel rejoint le fondement même de la chiropratique, qui tend à maintenir et rétablir la santé globale de chaque personne grâce à la capacité d’auto guérison naturelle du corps humain.  La sensibilisation des saines habitudes de vie a permis la démocratisation de la course à pied entre autres, avec un large accès à l’information et aux programmes d’exercices personnalisés.

Il n’y a pas de standardisation de la performance. Vous y allez à votre rythme, selon vos objectifs et votre réalité. Mais comme dans toute discipline, il est important de ne pas brûler d’étapes et d’y aller progressivement. Car nous retiendrons que plus de 50% des coureurs se blessent.

Les bienfaits

La pratique du jogging sur une base régulière peut réduire le risque d’une maladie cardiaque, prévenir contre plusieurs sortes de cancer et aider à trouver le sommeil. Cette activité améliore également le tonus et la force des muscles, des jambes et des hanches. Plusieurs sportifs pratiquent ce sport parce qu’il ne requiert aucun équipement (sauf une bonne paire de chaussures), parce qu’il peut être pratiqué en tous lieux et à toute heure, et ce, gratuitement. Les personnes qui pratiquent ce sport peuvent aussi bénéficier d’une meilleure performance cognitive et chez la femme, diminuer le risque de diabète de type II.

Les échauffements et les étirements

Avant de lacer vos nouvelles chaussures et de vous élancer sur la piste de course, suivez l’exemple d’un grand nombre d’athlètes professionnels. Afin d’éviter les blessures, commencez chaque séance doucement, afin de bien réchauffer vos muscles à l’effort. Prenez le temps de bien vous étirer et vous échauffer.  Vous verrez ainsi une plus grande progression dans votre entraînement. Terminez toujours par des exercices d’étirement.

Avant d’entreprendre un programme de jogging, il est recommandé d’évaluer votre structure neuro-musculo-squelettique par votre chiropraticien. Vous éviterez ainsi de commencer le sport avec un corps à moitié prêt.

Conseils

-N’étirez jamais un muscle froid.

-Faites chaque exercice d’étirement en comptant lentement jusqu’à 30.

-Afin de diminuer l’impact sur votre structure neuro-musculo-squelettique, évitez de courir sur des surfaces asphaltées.

- Pour bien absorber les coups au talon, portez une chaussure spécialement conçue pour la course avec une semelle qui possède un mécanisme d’absorption.

-Si vous vous blessez ou si la douleur persiste plus longtemps que vos courbatures habituelles, appliquez de la glace pour réduire l’enflure et l’inflammation.